PAS D’INTERMÉDIAIRE

ACHETEZ EN DIRECT

PARTAGE DE LA NÉGOCIATION

NOUS SOMMES RÉACTIFS

21 000 VÉHICULES EXPORTÉS DEPUIS 1995

Magazine / Cadillac Ct6

Cadillac CT6 2018, la nouvelle luxueuse berline mi-autonome

Afficher les filtres
Cadillac CT6 2018, la nouvelle luxueuse berline mi-autonome


Depuis le lancement de l'ATS en 2012, la division luxe de General Motors ne
fait pas couler beaucoup d'encre. Certes un Escalade arborant quelque peu
une nouvelle silhouette et une troisième génération de CTS mais Cadillac
reste très discret jusque 2016. Cette année particulière voit une politique
de grandes espérances : un nouveau crossover XT5 remplace le SRX et la CT6
vient sur le devant de la scène et s'impose comme berline inédite,
héritière des Fleetwood en tant que propulsion aux grandes dimensions. En
2017, une motorisation hybride fait son bonhomme de chemin mais la plus
grande avancée arrive avec le millésime 2018 et son autonomie partielle.


Sur un segment très prisé par les allemandes, Cadillac lance en 2016 sa
CT6. La firme américaine a ses propres faire-valoirs : l'élégance, le
style, le poids minime (1,7 T) grâce au mélange de l'aluminium à l'acier,
les performances mécaniques et l'équipement dernier cri. La silhouette très
basse accueille une calandre imposante avec le badge caractéristique de la
marque et une conception très spécifique des phares avant sculptés et
intégrés en retrait. Trois niveaux de finition se propose, du standard
Luxury au Platinum en passant par le Premium Luxury pour rivaliser encore
plus avec Audi, BMW et Mercedes.


Le choix de motorisation est très complet : en premier, le 4 cylindres en
ligne Ecotec 2L de 265 ch evaux, puis le V6 de 3,6L de 335 ch. et le V6
bi-turbo de 3L avec ses 400 ch. Présenté en prime abord au salon de Shangaï
en 2015 non sans quelques idées derrière la tête, la version hybride
comprenant le moteur 2L couplé à un autre électrique équipé d'une batterie
Li-Ion de 18,4 kWh et une transmission révolutionaire affiche une puissance
totale cumulée de près de 450 chevaux. Cadillac sait en effet que le marché
chinois est devenu plus juteux qu'avec son propre pays. Les comportements
mécaniques sur cette hybride sont exemplaires que ce soit en tout
électrique avec la déactivation des cylindres non nécessaires ou les
performances proche du bi-turbo quand les limites veulent être atteindre.


Les options proposées sur le bolide sont exceptionnelles : la transmission
intégrale, le système de chassis actif qui ajuste chaque suspension
indépendante pour une maîtrise totale et la direction arrière : les roues
pivotent pour une aide aux manoeuvres à faible vitesse même si l'aide au
stationnement est déjà automatique.


Dans le luxe propre à la marque depuis des décennies, l'habitacle a de quoi
laisser pantois. Le rafinement est à son comble : chauffage ou ventilation
des sièges et du volant en fonction de la température désirée, réglages
électrique de toutes les asssises pour un confort optimum, vision
panoramique et réduction des angles morts grâce aux caméras (système CUE),
connectivité 4G et dernières fonctionnalités et un auditorium Bose avec 34
haut-parleurs dit Panaray (installé dans la version Platinum). Une option
de lecteur Blueray avec écran 10 pouces sortant des dossiers de sièges
offrent un infotainment inouï aux passagers.


Pour le modèle 2018, Cadillac répond un peu Tesla avec son super cruise :
la voiture conduit toute seule sur des parties de voies rapides. Très
limitées au départ, la carte risque de vite s'étendre et les portions
d'autonomie se multiplier. Une caméra de vérification d'attention est
installé pour prévenir en cas d'absences du conducteur et un système
d'arrêt du véhicule peut intervenir. L'avenir est en marche, les
constructeurs s'engouffrent dans l'automatisation de leurs productions...